Je suis époustouflé par le décor choisi pour incarner le jeu City of Brass. Ce test va permettre d’en savoir davantage sur un rogue-lite que je pense plutôt réservé aux amateurs de Speedrun.

Je vous propose de plonger ensemble dans un univers à l’orientale qui décoiffe sur PC.

Un rogue-lite en vue à la première personne sur City of Brass

Le rogue-lite, appelé aussi rogue-like pour quelques puristes, a connu beaucoup de succès avec plusieurs titres. Je peux citer Binding of Isaac, Enter The Gugeon, Rogue Legacy, FTL.

On retient surtout les fabuleux Dead Cells qui seront annoncés pour bientôt. City of Brass est l’œuvre des développeurs 1 & 2. Ils ont contribué sur Bioshock auparavant.

City of Brass figure parmi les jeux en 3D avec une vue à la première personne.

Le décor original présent sur City of Brass

Un décor de type oriental qui rappelle Prince of Persia ou Aladin distingue le jeu rogue-lite. Le didacticiel du jeu renseigne sur l’origine de la déchéance de la cité.

Des écrits émanant des citoyens de la ville d’Agrabah rappellent la richesse de l’endroit avant sa chute. Admirez la cité déchue en vous rendant ici.

Les atouts disponibles pour les gamers

City of Brass permet d’amasser de multiples trésors éparpillés à divers endroits. Ce sont des atouts qui autorisent l’accès à l’or.

L’or est utile pour acquérir des génies, des armes, des armures. L’or permet aussi de recevoir de la vitalité, et de la vitesse de déplacement.

Le gamer peut posséder également trois vœux. Il a droit à une épée et à un miraculeux fouet multi-usages.

Le fouet sert à désarçonner les adversaires et à les maintenir dans un guet-apens. La longue portée du fouet leur procure de nombreuses possibilités surtout face aux boss.

Les bons points à retenir sur City of Brass

Le gamer agit sur 6 parcelles de la cité. Les défis sont permanents avec les pièges, les monstres et autres squelettes à affronter.

Les niveaux aléatoires forcent la progression du joueur. Une musique agréable de style oriental procure une atmosphère de Conte des mille et une nuits digne de Shéhérazade.

Les réserves à noter sur City of Brass

Les développeurs misent sur le côté Speedrun. Il faut tenir compte du classement, d’un délai limite.

De plus, la plateforme du soft ne met pas en avant l’aspect 3D. Les feintes se font de manière statique et sans relief notable.

Malgré un défi constant, je n’ai pas eu le temps d’explorer réellement les zones. Enfin, plusieurs fonctions du jeu prêtent à confusion et relèvent de l’amateurisme.

Retrouvez tous les aspects du jeu sur cette adresse.

 

Crédit Photo : xbox-world.fr & windowscentral.com

Etre à l’heure pour un tournoi sur Clash of Clan, pas de souci ! Sur Boom beach no problemo ! Sur Heartstone sans problème ! Par contre me lever à l’heure le matin, c’est une autre histoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *