La réponse du réalisateur d’Ultras (Netflix), critiqué par les supporters de Naples

Annonces:

Francesco Lettieri, le réalisateur du film Ultras, consacré à des tifosi de Naples et diffusé sur la plateforme Netflix, est accusé d’avoir donné dans la caricature par les supporters visés. Il a tenu à justifier ses choix dans un long message, publié sur Facebook.

Le film Ultras, sorti le 20 mars dernier sur la plateforme Netflix, n’en finit plus de faire parler les fans de football. Cependant, il semblerait que même en période de confinement, peu de Napolitains vous recommanderont ce film produit par Netflix et réalisé par Francesco Lettieri.

Ce long métrage, qui dépeint une amitié intergénérationnelle qui se noue au coeur du mouvement ultra, laisse un goût particulièrement amer auprès de ceux qui l’ont inspiré. En effet, d’après de nombreux Napolitains et supporters de l’équipe de football de la ville italienne, la vision de Naples et de ses tifosi, proposée par ce film, serait tout simplement archi caricaturale… Le long métrage, qui s’attarde longuement sur la violence omniprésente et autres clichés ternissant la ville de Naples, a donc déclenché une vague de mécontentement et d’opinions défavorables.

Ces accusations, la bande-annonce les faisait déjà craindre, avec des séquences amalgamant les ultras et les hooligans. Des amalgames au sujet desquelles le réalisateur Francesco Lettieri a choisi de répondre, sur le réseau social Facebook.

La violence ? “Oui, elle est là, mais il y a aussi de l’amour et de l’humanité et il n’y a pas de drogue ni d’arme”, se justifie le réalisateur napolitain, connu pour avoir réalisé des clips de Liberato. Autre accusation faite à son film : la mauvaise image dépeinte de Naples. “Ces jours-ci, j’ai reçu des centaines de messages d’Italie et de l’étranger pour venir visiter la ville (…) J’ai le sentiment que ceux qui disent ça n’ont pas vu le film”, tient-il à souligner, visiblement pas prêt à remettre en question son long métrage, qui semble toutefois rencontrer le succès sur Netflix.

Francesco Lettieri rapporte même avoir accepté, par souci d’apaisement, de changer avant même sa sortie le titre de son film, à la demande de certains tifosi. Le réalisateur a également pris soin de ne montrer aucune bâche et aucun slogan, toujours par souci de ne pas stigmatiser. Des précautions qui ne semblent pas avoir porté leurs fruits.

“Ultras”, simple “Gomorra” du foot ?

Autre critique émise à l’encontre de ce film, son réalisateur se serait fortement inspiré de Ciro Esposito, un supporter napolitain tué par balle en 2014, pour créer l’un de ses personnages. Une accusation portée par la mère du tifoso décédé, qui a par ailleurs qualifié ce film, dans la presse italienne, de “Gomorra du foot” et d’”injure”. “Ces accusations sont douloureuses et insensées (…) mais je suis obligé de répondre à ceux qui se servent de sa mémoire pour m’attaquer (…). Le personnage représente les martyrs ultras que chaque tifoseria commémore”, s’est justifié à ce sujet le réalisateur, assurant être “navré” par ce malentendu et avoir “beaucoup travaillé pour faire un film sincère et honnête”.

About the Author

Marine F.

Hey, je suis une accro du portable ! Je suis toujours sur 5 à 6 jeux en même temps. J'affectionne les jeux sociaux, où je peux rencontrer et affronter d'autres joueurs, à l'autre bout de la planète. Je me sens moins seule du coup dans ma petite ville :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *