Les cours du baril plongent, Total se sert la ceinture

Annonces:

À cause du plongeon important des cours du baril, le groupe français Total va être contraint, cette année, de réduire ses investissements et suspendre les embauches. Il a tout de même fait savoir qu’il continuerait à verser ses dividendes.

Face au plongeon des cours du brut, divisés par près de trois depuis janvier, Total va désormais se serrer la ceinture. « Nous ne pouvons pas ne rien faire », a ainsi déclaré le groupe pétrolier français, qui va donc réduire ses investissements en 2020, mais également suspendre les embauches. Toutefois, Total ne prévoit pas d’abaisser ses dividendes. « J’ai une grande confiance dans notre capacité à résister à cette crise », a assuré Patrick Pouyanné, patron de Total, dans un message vidéo adressé à l’ensemble de ses salariés.

Le baril de brut au plus bas niveau depuis le début des années 2000

Le baril de brut évolue actuellement à son plus bas niveau depuis le début des années 2000, s’affichant à 25 dollars pour le Brent à Londres. Il faut dire que les cours sont victimes d’un double choc : un choc initial de demande, engendré par la propagation de l’épidémie du Covid-19 et ses conséquences économiques, suivi d’un choc d’offre, causé par le conflit entre la Russie et l’Arabie Saoudite, deux des trois plus gros producteurs mondiaux, qui ne sont pas parvenues à un accord pour réduire la production et soutenir les prix.

En 2020, Total pourrait enregistrer un manque à gagner de 9 milliards de dollars

La chute des cours pourrait représenter, pour Total, « un trou de 9 milliards de dollars » en 2020. Il faudrait toutefois que le baril parvienne à se maintenir autour des 35 dollars, et ce sur l’ensemble de l’année. Une hypothèse jugée optimiste par certains spécialistes du secteur, tant la récession économique mondiale s’annonce sévère.

Les mesures annoncées ce lundi 23 mars par le groupe Total devraient permettre d’empêcher la perte d’environ 5 milliards de dollars. Quant au solde, il devrait être compensé par un recours poussé à l’endettement, a également fait savoir Patrick Pouyanné.

Total gèle les embauches en 2020

Le groupe Total va également suspendre les embauches de salariés en 2020, le but étant de réduire ses investissements de 20 %, ce qui engendrerait une économie de 3,3 milliards de dollars. Un effort qui devrait concerner majoritairement l’exploration-production, métier demandant des investissements conséquents. En outre, la société va doubler son programme d’économies, dans l’espoir de réduire ses coûts d’exploitation de 800 millions d’euros. Un programme qui passe notamment par le « gel immédiat » des recrutements, hormis certains secteurs prioritaires comme le numérique et les énergies nouvelles.

Pour finir, le groupe pétrolier français va devoir interrompre son programme de rachat d’actions, lequel aurait dû se chiffrer, en 2020, près de deux milliards de dollars. Une interruption qui devrait engendrer une économie de 1,5 milliard d’euros, Total ayant déjà procédé au rachat de ses propres titres depuis le début de l’année, pour une somme de 500 millions de dollars.

Les dividendes ne baissent pas

En revanche, le patron de Total a fait savoir que les dividendes seraient bien versés ; un moyen, selon lui, de ne pas faire davantage chuter le cours de son action déjà divisé par deux depuis début 2020.

About the Author

Marine F.

Hey, je suis une accro du portable ! Je suis toujours sur 5 à 6 jeux en même temps. J'affectionne les jeux sociaux, où je peux rencontrer et affronter d'autres joueurs, à l'autre bout de la planète. Je me sens moins seule du coup dans ma petite ville :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *