Vacances d’été : de nombreux Français forcés de tout annuler à cause du coronavirus !

Après un confinement forcé, pendant près de deux mois, les Français avaient besoin de vacances. Pour ceux qui avaient déjà anticipé cette période, tout ne s’est pas passé comme prévu.


2020 est d’ores et déjà une année à part. Beaucoup se souviendront de cette période de confinement et de post-confinement où les libertés n’étaient plus vraiment les mêmes. Prêts à partir en vacances cet été, certains Français ont donc eu la mauvaise surprise de devoir renoncer ou changer leur plan. Un triste retour à la réalité après une période si difficile.

Un cercle vicieux

La crise du coronavirus aura emporté tout le monde sur son passage. Entre les commerçants, les restaurateurs, les compagnies aériennes où même les boulangers et vendeurs dans les magasins de vêtements, tous, ont été fortement touchés par cette crise sans précédent.


Si chaque secteur a donc connu difficultés, les personnes employées ont, elles aussi, subi les conséquences de ces bouleversements. Un lien de cause à effet qui contraint bon nombre de voyageurs à renoncer à leurs vacances faute de moyens.

Vacances d'été
Source : capture Pixabay

Certains changent, d’autres renoncent

Selon un sondage Siblu, 25 % des Français ont reconnu avoir annulé leurs vacances. Un chiffre conséquent, alors que 55 % des Français envisageaient de ne pas partir en vacances du tout en avril dernier.

Pour ceux qui ont maintenu cette étape importante de l’année, 37 % d’entre eux ont dû, quant à eux, changer leurs projets, que ce soit en décalant leurs dates de départs ou en modifiant leur destination.

Là encore, certains rêvaient de vacances à l’autre du monde, un concept qui fait forcément rêver quand on est confiné dans 30 mètres carrés. Ils sont finalement, 18 % à avoir annulé leurs vacances à l’étranger pour partir en France. Un choix presque patriotique ces temps-ci.

Vacances
Source : capture Pixabay

Des vacances en juillet, août… et septembre

Si à la date du 1er juillet, 60 % des Français n’avaient toujours pas réservé leurs vacances d’été, certains avaient, quant à eux, sauté sur l’occasion de réserver leurs quelques jours de repos, dès la fin du confinement, le 11 mai dernier. Ils n’étaient seulement que 13 % à avoir eu confiance. Cette année, plus que jamais, les vacances s’organiseront à la dernière minute. Planifier et anticiper s’avère en effet être trop risqué, compte tenu des événements, qui ne cessent d’évoluer.

Une chose est pourtant prévisible : le départ des touristes français pour leurs vacances estivales se fera sur une plus longue période. Si les mois de juillet et d’août sont évidemment privilégiés, on a aussi vu beaucoup de personne partir au mois de juin, comme un besoin irrépressible de prendre l’air.

Mais surtout, exit la rentrée, le mois de septembre aussi sera un mois de vacances, 33 % envisageraient ainsi de partir pendant cette période. Pour les couples sans enfants, ainsi que les seniors, le mois de septembre sera idéal pour partir en vacances, sous des températures encore très appréciables et en toute sécurité, loin de la foule de vacanciers estivaux.

Vacances d'été et covid
Source : PXhere

Des budgets serrés, mais français

Si certains ont décidé d’annuler leurs vacances, d’autres n’ont quant à eux, pas renoncé. Pour ces derniers en revanche, le budget reste serré. 40 % des Français prévoient ainsi un budget inférieur à celui de l’an dernier. Un budget inférieur donc et une durée plus courte. En effet, 23 % seulement ont prévu de partir deux semaines.

Pour les autres, les week-ends prolongés, où l’unique semaine de vacances seront la norme. Si les Français ont aussi privilégié leur pays, c’est simplement pour pouvoir faire vivre l’économie française, c’est en tout cas ce qu’ont déclaré 30 % de Français sondés. Cette année, les vacances seront bleu blanc rouge !