COVID-19 : alors que l’épidémie se répand dans le monde entier, est-ce déjà la fin en Chine ? 


Le 11 mars 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé déclarait que le Covid-19 est désormais une pandémie. Du premier cas enregistré dans la ville de Wuhan, le virus touche désormais tous les pays du monde entier.

Cependant en Chine, il n’y a plus de cas local depuis 5 jours. Est-ce la fin de l’épidémie du Coronavirus ? Fin du Coronavirus en Chine : déjà ?

Le début de la pandémie

C’est en décembre 2019 qu’un virus inconnu apparaît dans le centre de la Chine. Très rapidement, de nombreuses personnes développent des symptômes semblables à ceux de la grippe espagnole. Le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur et attire alors l’attention de l’Organisation Mondiale de la Santé qui donne l’alerte. Début janvier 2020, après des observations et des prélèvements réalisés sur les patients, les autorités chinoises confirment qu’il s’agit d’un virus de la grande famille des coronavirus. Encore inconnu du monde scientifique, il sera baptisé 2019-nCoV, puis enfin, Covid-19. Nul ne parvient encore à dire exactement d’où il provient.


Malheureusement, les choses ne s’en arrêtent pas là. Personne n’a vu venir la rapidité avec laquelle le virus contamine. Il provoque des infections respiratoires aussi bien chez l’Homme que chez l’animal, donne de la fièvre, et tue, lorsque le cas n’est pas rapidement pris en charge. D’une dizaine de morts, la Chine est passée à des centaines, puis à des milliers de décès dans tout le pays. L’épidémie a également eu le temps de traverser les frontières chinoises, puis de se loger en Europe, et enfin sur les autres continents. L’Afrique, elle, semble la moins touchée depuis le début de la pandémie.

Les mesures prises par la Chine

D’abord dépassée par les évènements, la Chine a très tôt pensé à prendre le taureau par les cornes. Des mesures drastiques ont été appliquées, à commencer par la mise en quarantaine de plusieurs millions de personnes. Wuhan, Huanggang et Ezhou sont les trois principales villes concernées par la quarantaine, avec respectivement 11 millions, 7,5 millions et 1 million d’habitants confinés. Cette mise en quarantaine se traduit par la fermeture de toutes les portes d’entrée à ces différentes provinces : routes, gares ferroviaires, aéroports, autoroutes, voies fluviales, etc. Sans aucune raison spécifique, aucun habitant de ces zones ne peut plus en sortir, en attendant que l’épidémie soit réellement contenue.

Hormis cette mesure, le port du masque est devenu obligatoire pour toutes les personnes se trouvant sur le territoire chinois. Une distribution gigantesque a eu lieu dans tous les hôpitaux du pays. Les 5 millions de masques empêchent les personnes contaminées de transmettre le virus aux personnes saines. Des campagnes d’information ont également été faites au niveau des populations via des spots publicitaires, la télévision, la radio, Internet, et tous les canaux de communication possibles. Aussi, en cas de contamination avérée, le sujet et son entourage sont systématiquement mis en quarantaine pour 14 jours. Des mesures de désinfection et de dépistage du virus ont également été appliquées.

La fin du cauchemar ?

Les mesures appliquées par les autorités chinoises semblent avoir fait effet. Contacté par Emmanuel Macron, Philippe Klein, un médecin à Wuhan, affirme que le bout du tunnel est en train d’être découvert. Il explique que les mêmes mesures prises en Chine doivent être appliquées en France et dans toute l’Europe.

En effet, depuis le 19 mars, la Chine n’a plus enregistré aucun cas de nouvelle contamination au Coronavirus sur son territoire. Vendredi, seulement trois décès ont été annoncés par le Ministre de la Santé.

Les seuls cas de nouvelle contamination sont des cas importés : 39 plus précisément, selon les informations officielles. Cependant, « il est encore trop tôt pour dire que le virus a été endigué », affirme Richard Brennan, directeur des mesures d’urgence en Méditerranée orientale. De bonnes nouvelles pourraient continuer d’être enregistrées si et seulement si la Chine ne baisse pas la garde et que les autres pays du monde suivent son exemple.


Marine F.

Marine F.

Hey, je suis une accro du portable ! Je suis toujours sur 5 à 6 jeux en même temps. J'affectionne les jeux sociaux, où je peux rencontrer et affronter d'autres joueurs, à l'autre bout de la planète. Je me sens moins seule du coup dans ma petite ville :)